Comment se désolidariser d’un prêt à la consommation ?

Le prêt à la consommation peut s’accorder à une personne qui est l’unique emprunteur. Il peut aussi s’accorder à deux personnes qui sont des co-emprunteurs. C’est généralement le cas pour des couples mariés, pacsés ou des concubins ayant des projets en commun. Cette formule permet une gestion commune des dépenses, et s’inscrit sur la base d’un engagement mutuel. Mais qu’est-ce qui arrive lorsque l’un des co-emprunteurs souhaite se désolidariser ? 

Dans quels cas souscrire un prêt à la consommation à deux ? 

Si vous êtes en concubinage, marié ou pacsés, vous pouvez souscrire un prêt à la consommation avec votre conjoint. Il est accordé pour de multiples projets tels que l’achat d’un véhicule, d’une maison, des travaux de réaménagement, etc. Le choix de l’établissement prêteur quant à lui se fera minutieusement. Vous pouvez opter pour une solution pratique en souscrivant un prêt personnel en ligne via LoanScouter

Dans quels cas se désolidariser d’un prêt à la consommation ? 

Plusieurs raisons peuvent justifier la volonté d’un co-emprunteur de se désolidariser d’un prêt à la consommation en cours. Les cas les plus courants sont les suivants : 

Le divorce ou la séparation : beaucoup de conjoints prennent des crédits ensemble. Alors, lorsque survient une séparation avant l’échéance du crédit, il peut arriver que l’un des conjoints veuille se désolidariser. À priori, la séparation ne désengage pas le co-emprunteur, mais pour des raisons valables, le banquier peut accepter de lui accorder ce désengagement. 

Cas d’un parent qui s’est porté garant pour l’enfant, d’un co-emprunteur surendetté, d’un co-emprunteur qui n’a pas de revenu. Dans ces 3 cas, le principal emprunteur n’a pas la capacité de remboursement. Il faut donc appel à un co-emprunteur pour appuyer son dossier. Si ce dernier souhaite à un moment se désolidariser, il faudra que l’autre co-emprunteur soit en mesure de solder la totalité de la dette. 

Comment se désolidariser d’un prêt à la consommation ? 

Plusieurs motifs peuvent pousser un emprunteur à se désolidariser d’un prêt à la consommation. Vous êtes co-emprunteur et vous souhaitez vous retirer avant l’échéance, il suffit de demander une annulation de la garantie de co-emprunteur. Mais sachez qu’avant tout, vous devrez présenter à l’organisme prêteur un motif valable. La désolidarisation peut se faire de plusieurs manières : 

Vous procédez à un remboursement anticipé du crédit  

Dans ce cas, vous versez la totalité de la somme due pour mettre fin au crédit. Ce qui entraine une annulation de la garantie pour tous les co-emprunteurs. Cette solution est la plus utilisée pour se désolidariser d’un crédit. 

Vous résiliez votre engagement 

Ici, vous laissez la charge du remboursement à l’autre co-emprunteur en vous dédouanant de la responsabilité. Ce dernier devient alors le seul garant du crédit jusqu’à l’échéance. Cette solution n’est pas très courante parce qu’elle implique de donner à l’organisme prêteur des raisons assez pertinentes. 

Quelles formalités pour se désolidariser  

Pour vous désolidariser d’un crédit à la consommation, vous devez vous adresser à l’organisme prêteur via un courrier recommandé. Dans ce courrier, il faudra mentionner le motif de la désolidarisation (séparation, divorce, etc.), les conditions du crédit, ainsi que la manière par laquelle vous souhaitez rompre votre engagement. 

Une mise à jour de l’assurance sera effectuée lors de la désolidarisation 

La désolidarisation d’un co-emprunteur entraine un bouleversement des termes du contrat de prêt. Ainsi, si le co-emprunteur chargé de rembourser tout seul n’est pas totalement couvert par l’assurance, le contrat sera automatiquement modifié afin d’assurer une couverture totale. 

En général, l’assurance est résiliée au cours de la désolidarisation, obligeant ainsi l’emprunteur à souscrire une nouvelle formule. Avant de vous décider, il est préférable de comparer les offres pour choisir la meilleure.