Pour qui est fait l’hoverboard ?

Quand on est trentenaire et que l’on entend dire pour la première fois qu’on peut trouver des hoverboards dans le commerce, on pense tout de suite à l’appareil imaginé par les scénaristes de « Retour vers le futur 2 ». Il est donc normal que quand on le voit en image, on plisse les yeux en penchant légèrement la tête sur le côté. Quel est ce drôle d’engin ? Qui peut bien utiliser ça ?

Les Parisiens et les urbains en général.

Doubler les gens à côté du grand tapis roulant qui mène de la station Châtelet à celle des Halles, c’est une idée très plaisante. Pouvoir arpenter les longues avenues de la Capitale sans avoir de crampes pendant trois jours, c’en est une autre. Bref, le hoverboard est fait pour tous les citadins du monde et fait éviter de longues heures de marche. Il est très pratique pour ne pas se fatiguer ni transpirer avant d’arriver au travail ou à un entretien.

Les touristes paresseux ou pressés.

Lorsque l’on visite une grande ville, aussi bien en France qu’à l’étranger, c’est un atout redoutable. Pour ceux qui veulent absolument tout découvrir en peu de temps, il permet de se rendre rapidement d’un point à un autre. Là encore, il évite les crampes pour les touristes assoiffés de visites de musées et de monuments. C’est aussi un agréable engin pour les paresseux qui vont se sentir littéralement flotter sans se fatiguer.

Les enfants.

Mais bien sûr qu’il est le chouchou des enfants, au départ, c’est quand même un objet très ludique, et qui a quand même plus de classe qu’une trottinette soit dit en passant. Les pré-ados vont tout simplement adorer, surtout quand ils sont dans la phase « ne m’en demandez pas trop ». Gagner cinq minutes sur le temps de trajet, c’est autant de temps gagné au lit bien au chaud. Par ailleurs, c’est bien plus « sécure » et écolo qu’une mobylette.