Mark Zuckerberg face au Sénat : peut-on encore protéger notre vie privée et celle de nos enfants ?

Alors que Mark Zuckerberg, le créateur et PDG de Facebook, a dû répondre aux questions des sénateurs au sujet de la divulgation d’informations personnelles des utilisateurs du réseau social qui auraient ensuite été employées pour orienter le résultat de l’élection présidentielle de 2016, le problème du respect de la vie privée et de la disparition programmée de l’intimité est à nouveau au cœur du débat. Mais surtout, quelle sera la place de la vie privée dans quelques années et nos enfants devront-ils vivre sans réelle intimité ?

Adultes et enfants : Quel avenir pour la vie privée ?

Effectivement, si la question du respect de leur vie privée inquiète de nombreux français et de nombreux adultes à travers le monde, il est également nécessaire de s’interroger sur l’importance de la vie privée des enfants.

Les adultes d’aujourd’hui ont grandi dans un monde où la vie privée n’était pas encore menacée par Internet. Par conséquent, une très grande partie de leur histoire, de leur vie et de leur passé échappe totalement au contrôle des outils informatiques des bases de données.

En revanche, les enfants sont de plus en plus tôt sur Internet et y déposent de nombreuses informations personnelles alors qu’aucune réelle solution pour effacer ces traces de leur passé n’est proposée. Actuellement, ce qui est mis sur Internet y est déposé pour toujours.

Le problème des jouets connectés

Dans le même registre, de plus en plus de jouets à destination des enfants se vantent d’être des jouets connectés. Pourtant, cette connexion n’est souvent pas sécurisée et les scandales de données privées piratées par le biais de ces jouets sont très nombreux, notamment sur les appareils de communication copiant les smartphones et permettant de s’échanger des photos ou des SMS par Wi-Fi. Sans doute une des explications de la popularité toujours aussi grande des Talkie Walkie pour enfants, que ces jouets connectés qui inquiètent les parents n’ont toujours pas réussi à détrôner. En effet, le talkie-walkie reste le seul moyen de communication accessible aux enfants ne mettant pas en risque la protection de leur vie privée.

Le même problème de connexion mal sécurisée se pose sur de nombreux autres appareils connectés, de la simple caméra de vidéo-surveillance installée sans en changer le code, jusqu’à votre télévision, votre imprimante et même désormais votre réfrigérateur. Le plus gros problème que pose une telle vulnérabilité de nos objets quotidiens connectés c’est qu’ils représentent une faille dans la sécurité des réseaux Wi-Fi personnels et donc une porte ouverte sur nos informations personnelles.

La question de la vie privée et de la disparition progressive de l’intimité des consommateurs n’a pas fini d’inquiéter et de soulever de vifs débats. Pendant ce temps, de nombreux programmeurs et acteurs des nouvelles technologies s’activent pour développer des outils performants qui offrent aux utilisateurs un plus grand contrôle sur les données qu’ils partagent, que ce soit avec son moteur de recherche ou son navigateur internet.