Consultant Sharepoint, Réseaux : Zoom sur les secteurs qui recrutent en 2018

La révolution de l’Internet du Tout, qui propulse l’ensemble des secteurs de l’économie dans une transformation numérique intense, donne lieu à une émergence très forte de demandes de profils de développeurs, d’analystes et de programmeurs web, incluant des consultants SharePoint / Réseaux. Jetons un coup d’œil aux secteurs d’activité où la demande – voire la pénurie – de spécialistes de ce domaine se profile en 2018.

Dans quels secteurs le besoin en consultants SharePoint apparaît-il le plus pressant ?

Parmi les secteurs les plus demandeurs, ce n’est plus un secret pour personne que la denrée rare est activement recherchée de nombreux secteurs, dont : des services aux entreprises, comme le commerce et la distribution, des services et d’ingénierie informatique (SSII), des médias et entreprises spécialisées en communications, du secteur public notamment la Défense, la Santé et l’Énergie, des secteurs de distribution et des transports, des télécoms, etc.

Parmi les profils les plus difficiles à trouver !

Les employeurs, qui se sont entourés d’une armada de chasseurs de talent, s’efforcent de dénicher des consultants développeurs spécialisés dans les technologies SharePoint et C#.

Ces profils figurent parmi les plus difficile à trouver, alors qu’il émerge une véritable hausse de demande de profils sénior, c’est-à-dire ayant à leur actif une expérience professionnelle supérieur à 5 années. La focalisation se fait surtout sur ce profil de consultants, dont le nombre n’est pas suffisamment répandu pour répondre à la demande croissante.

D’autres facteurs contribuent à aggraver la pénurie

Les entreprises ont tendance à bouder les profils de jeunes diplômés, en raison d’un probable manque de confiance.

À cette problématique s’ajoute celle de la disparité des langues, car même s’il est absolument crucial de parler couramment l’anglais pour les spécialistes SharePoint(voir LesJeudis ), bon nombre d’entreprises et d’institutions gouvernementales francophones exigent aussi que le français soit bien maîtrisé.

Suite à un exode de cerveaux survenu en France, attribuable notamment à un manque d’attractivité des entreprises, plusieurs spécialistes SharePoint ont déserté pour cheminer vers d’autres cibles. De nombreux consultants chevronnés en provenance d’autres régions du monde tentent de répondre à l’appel des entreprises qui recrutent et des cabinets de recherche de talent : mais il arrive très fréquemment que la barrière de langues freine leurs élans.

En 2018, les entreprises devront mettre de l’eau dans leur vin en revoyant leurs stratégies d’orientation, si elles désirent combler les postes et répondre à leurs besoins très criants en développement SharePoint / Réseaux ( LesJeudis ).

Une astuce efficace pour accélérer / améliorer la recherche de talents est de définir au préalable quels sont les 3-5 critères absolument essentiels auxquels l’entreprise tient mordicus. En plus d’analyser des outils tels que le curriculum vitae, un formulaire de pré-qualification listant l’ensemble des compétences et des qualités des candidats(es) constitue un excellent soutien dans le repérage des consultants SharePoint.

De nombreux cabinets de recherche de talents conjuguent à cela d’autres stratégies, comme utiliser massivement LinkedIn, pour s’adresser directement aux spécialistes SharePoint, et prendre ainsi les devants en les informant des opportunités d’embauche. Les consultants approchés qui déclinent les propositions d’emploi sont également sollicités pour recommander leurs collègues et connaissances, et les mettre ainsi en contact directement.

Les sociétés avec développement largement axé sur le numérique les plus touchées

Les entreprises dont le développement stratégique s’appuie fortement sur le digital devraient être les plus touchées.

Par exemple, il peut s’agir de leaders internationaux de la transformation digitale, d’entreprises œuvrant en cybersécurité, Big Data, solutions d’infrastructure et de gestion de données, des entreprises spécialisées en services transactionnels, des concepteurs d’applications, des gestionnaires de plateformes métiers, ou encore des sociétés fournissant des services de paiement.

Pour pallier à la présente conjoncture, les entreprises qui recrutent devront faire preuve d’une grande dose d’audace et de créativité !