Djvu / Technologie / Adobe annonce la fin de flash player

Adobe annonce la fin de flash player

Plus de 20 ans après la mise sur le marché de son plug-in flash player, Adobe a décidé de ne plus le maintenir. L’implémentation de ses fonctionnalités étant directement intégrées dans certains navigateurs ou nativement dans des langages tels que HRML5, l’intérêt de ce logiciel n’a fait que décroitre depuis plusieurs années

Une fin justifiée

Les problèmes autour de flash player subsistaient de longue date, mais c’est avec l’annonce de Steve Jobs qui refusa de l’adapter sur les iPhone que commença véritablement le déclin du Flash Player d’adobe. En effet, le plug-in était décrié pour de nombreuses raisons :

  • Les problèmes de sécurité
  • Les mises à jour intempestives
  • La lourdeur de la plateforme

À cela il faut aussi ajouter le fait que la plupart des fournisseurs de navigateurs intègrent déjà depuis un certain temps des fonctionnalités similaires à ceux de flash player directement dans les navigateurs.

C’est aussi pour toutes ces raisons que YouTube avait décidé depuis 2015 de ne plus utiliser Flash player. Google aussi encourage depuis un moment, d’après le fondateur de Jeromeweb.net, les fournisseurs et créateurs de contenus à se tourner vers d’autres formats ouverts.
À ce propos, Adobe a reconnu qu’il existe de nouvelles normes qui sont suffisamment développées pour reprendre les fonctionnalités de son plug-in et recommande vivement de se tourner vers elles.

Le HTML5, le futur outil d’animation

La retraite de Flash Adobe étant prévue pour 2020, Adobe laisse le temps aux développeurs pour migrer vers d’autres plateformes.
Ainsi, Mozilla a prévu des avertissements sur son navigateur Firefox pour prévenir les utilisateurs dès 2019, suivis d’une désactivation par défaut et d’un blocage définitif en 2021. Mais déjà dès Août 2017, Firefox affichera des alertes pour demander aux utilisateurs quel site peut utiliser Flash player.

Quant à Microsoft, il a prévu d’ici à 2020 de bloquer l’utilisation de flash player dans ses navigateurs Edge et Explorer et plus tard de Windows. Chrome aussi sera débarrassé de Flash au même moment.

En attendant, Adobe a certifié que la prise en charge de Flash sur Windows, MacOS et Linus continuera. Toutefois, Adobe recommande l’utilisation d’autres formats comme le HTML5. Déjà adopté par Apple, et plus tard par YouTube, le HTML5 apparait comme la solution de rechange la plus adaptée. D’ailleurs, depuis un certain temps, l’outil Animate CCC prend en charge le HTML 5 pour la conception d’animations. D’autres formats comme le WebGL ou WebAssembly sont aussi énormément plébiscités.

LIRE AUSSI

ULCO Sakai

ULCO Sakai, la plateforme pédagogique de l’ULCO

Un espace numérique d’apprentissage L’Université du Littoral-Côte-d’Opale (ULCO) fait partie des universités nouvelles de France. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *